SÉPULTURES MILITAIRES  RUSSES
SUR LE TERRITOIRE DE LA CIRCONSCRIPTION CONSULAIRE.


Les PÉRIODES de la PREMIÈRE GUERRE MONDIALE (1914-1918)
et la DEUXIEME GUERRE MONDIALE (1941-1945).

 


            Sur le territoire de la circonscription consulaire du consulat Général à Strasbourg 79 cimetières militaires des deux guerres mondiales ont été répertoriés au 1er août 2016. Dans 8 d'entre eux reposent des soldats russes morts dans les deux guerres.


            61 sépultures militiares russes de l'époque de la Première guerre mondiale sont dispersées dans presque tous les départements de la circonscription. Au total sur le territoire de la circonscription consulaire se trouve plus de la moitié de tous les soldats russes morts pendant la Première guerre mondiale en France. En règle générale, ce sont, soit des soldats du corps expéditionnaire Russe qui a combatu en France, soit des engagés volontaires de la légion Étrangère, soit des prisonniers de guerre. Mis à part une fosse commune à Yutz toutes les tombes sont archivées, contiennent les noms, prénoms, date et lieu de la mort et parfois le numéro de l'unité militaire des défunts.


            À la différence de la Première guerre mondiale, les données archivées des soldats soviétiques sont incomplètes et toujours en attente d'ête éclairées. Presque tous les morts sont des prisonniers de guerre détenus dans des camps de prisonniers. Certains d'entre eux ont réussi à s'échapper et sont morts en combatant dans la résistance française.


            Après la guerre, plusieurs tombes ont été exhumées et les restes ont été déplacés et concentrés dans quelques localités. Selon les temoinages les restes de certains officiers avaient été transférés en URSS. Il existe une mention dans les documents de l'exhumation des corps dans ville de Bitche. En tout 25 lieux de sépulture de la deuxième guerre mondiale ont été découverts.


            Les sépultures sont situées soit sur le territoire des cimetières militaires soit dans les cimetières civils. En général, les monuments aux morts sont en bon état. Les archives  disposent de listes des personnes qui y sont enterrées, bien que souvent dans ces listes les noms de famille de nos compatriotes soient déformés et parfois ne puissent être déchiffrés.  Malheureusement, ce n'est pas le cas des sépultures situées dans des cimetières municipaux du département du Bas-Rhin : Une partie de tombes est perdue, il n'en reste que la mention dans les archives militaires. Les recherches dans les municipalités et les services d'archives n'ont pas donné de résultats. Le Consulat général a envoyé une requète auprès des municipalités et l'office National des affaires des anciens combattants et des victimes de guerres en Alsace en demandant d'éclaircir la situation de ces sépultures.

 

            Depuis son ouverture  le Consulat Général mène un travail systématique de recherche des tombes militaires. En 2004, K. S. Klimovski a dressé le premier catalogue des 46 tombes sur le territoire de la circonscription consulaire avec leurs photos et une brève description. Les principaux partenaires dans ce travail sont les bureaux Nationaux des anciens combattants et victimes de guerres, dont l'un des objectifs est de cartographier des informations sur les sépultures militaires. Cependant,  ils ne possèdent pas d'information complète ou bien leur information ne porte pas de caractère systématique.     Une partie des tombes a été trouvée grâce aux publications dans la presse locale, dans les blogs sur internet, des témoignages d'associations locales ou bien de personnes privées. Généralement, suite à nos demandes, les bureaux Nationaux confirment les informations reçues.


            Ces dernières années des livres ont été publiés avec les souvenirs de militaires soviétiques  qui ont combattu dans la résistance française. Ce qui a également donné des informations pour les recherches des lieux de sépulture, confirmés  pour la plupart.


            Le personnel du Consulat général russe effectue des voyages afin de vérifier sur le terrain la présence de tombes, de leur état, d'identification, de la liaison topographique.