SÉPULTURES MILITAIRES  RUSSES
SUR LE TERRITOIRE DE LA CIRCONSCRIPTION CONSULAIRE.


Les PÉRIODES de la PREMIÈRE GUERRE MONDIALE (1914-1918)
et la DEUXIEME GUERRE MONDIALE (1941-1945).

 

Le premier catalogue recensant des lieux de sépultures militaires russes et soviétiques sur le territoire de la circonscription consulaire du Consulat général de la Fédération de Russie à Strasbourg a été établi par K.V. Klimovskiy en 2004. Il contenait les descriptions et les photographies de 46 lieux de sépultures.

La présente publication contient la description et les données topographiques de 80 lieux de sépultures de même que les listes des personnes inhumées dans ces lieux lorsqu’une telle information a été disponible. Dans les cas où les listes sont très longues, elles ont été déplacées en annexes. Les annexes contiennent également un tableau en forme d’index de tous les lieux de sépultures de soldats russes et soviétiques identifiés sur le territoire de la circonscription consulaire à partir du 1er août 2016. Dans la mesure où les recherches des lieux de sépultures militaires se poursuivent, les informations sont régulièrement mises à jour. La version la plus récente du catalogue est disponible sur le site du Consulat général dans l’onglet « Nécropoles militaires ».

 

Sur le territoire de la circonscription consulaire du Consulat général de Russie à Strasbourg en date du 1er août 201, 80 lieux de sépultures militaires ont été découverts de l’époque de la Première Guerre mondiale et de la Grande Guerre patriotique. Dans 9 de ces lieux sont inhumés des soldats décédés lors de ces deux guerres.

 

Les 61 lieux de sépultures militaires russes datant de la Première Guerre mondiale sont dispersés dans les 10 départements de la circonscription. Le territoire de la circonscription consulaire rassemble plus de la moitié des sépultures des soldats russes morts lors de la Première Guerre mondiale.  En règle générale, il s’agit soit de soldats du corps expéditionnaire russe ayant combattu en France soit de volontaires russes ayant rejoint les rangs de l’armée française ou encore des prisonniers de guerre. Hormis les fosses communes des villes de Yutz et de Riche, toutes les sépultures sont renseignées avec le nom de famille, le prénom, la date et le lieu du décès et parfois avec le numéro des unités militaires des soldats inhumés.

 

Contrairement à celles de la Première Guerre mondiale, les données d’archives consacrées aux soldats soviétiques sont incomplètes et attendent encore d’être étudiées. Presque tous les soldats décédés étaient des prisonniers de guerre de camps militaires. Certains d’entre eux ont pu s’enfuir et participèrent à la guerre dans la Résistance française.

 

Après la fin de la guerre, de nombreux lieux de sépultures donnèrent lieu à des exhumations et les restes des dépouilles des soldats furent regroupés dans un certain nombre de communes. Il existe des témoignages selon lesquels les dépouilles de certains officiers furent même en partie envoyées en URSS. En particulier on trouve une mention d’un cas de ce genre dans des documents relatifs  à l’exhumation de dépouilles à Bitche. En tout, 34 lieux de sépultures ont été découverts pour la période de la Grande Guerre patriotique.

 

Les lieux de sépultures se trouvent soit dans des nécropoles militaires, soit dans des cimetières municipaux. En règle générale les nécropoles militaires sont en bon état de conservation et les archives contiennent des listes de personnes inhumées bien que souvent dans ces listes les noms de familles de nos concitoyens soviétiques aient été déformés et parfois leur déchiffrage rendu impossible. 

Malheureusement on ne peut pas en dire de même sur le territoire des cimetières municipaux dans le département du Bas-Rhin : une partie des lieux d’inhumation a disparu et nous n’avons à leur sujet que des mentions dans les archives militaires. Une recherche dans les archives municipales n’a pas donné de résultats. Le Consul général a adressé des courriers aux municipalités et au bureau national des affaires des anciens combattants et victimes de guerres en Alsace  avec la demande  de clarification et de renseignements supplémentaires concernant ces lieux d’inhumation.

 

Le Consulat général, depuis son ouverture, mène un travail systématique de recherches de lieux d’inhumations. En 2004, K.V. Klimovskiy avait réalisé le premier catalogue contenant la mention de 46 sépultures sur le territoire de la circonscription consulaire, assortis de photographies et d’une courte description.

Les partenaires principaux avec lesquels ce travail a été mené, sont les offices nationaux des anciens combattants et des victimes de guerres dont l’une des tâches consiste en la systématisation des informations relatives aux sépultures militaires. Néanmoins ils ne disposent pas d’informations exhaustives ou alors les informations dont ils disposent ne présentent pas de caractère systématique.

Une partie des lieux d’inhumation a été découverte grâce à des publications locales ou à des publications sur des blogs sur Internet, et grâce aux témoignages apportés par des sociétés d’histoire locales ainsi que tout simplement par des personnes privées. En règle générale, les bureaux nationaux auxquels nous nous sommes adressés, confirment les informations que nous leur avons transmises.

 

Durant ces dernières années, des livres ont été publiés contenant des souvenirs de participants soviétiques aux mouvements de la Résistance française, ce qui a donné une information de base sur les premières recherches de lieux d’inhumation dont la localisation a ensuite été confirmée.

 

Les collaborateurs du Consulat général effectuent des déplacements dans le but de vérifier sur place la présence des lieux de sépultures, de vérifier leur état de conservation, leur identification et leurs données topographiques.

 

Sur son site, le Consulat, a mis en ligne en 2015 un nouvel onglet intitulé « Nécropoles militaires » (https://strasbourg.mid.ru/web/strasbourg_fr/necropoles-militaires) dont les informations sont régulièrement mises à jour. Des cartes interactives ont été créées concernant des lieux de sépultures  des deux guerres. Outre les informations sur les lieux des sépultures militaires, le site propose également une information liée à la participation des Soviétiques dans la lutte contre le fascisme sur le territoire de la circonscription consulaire.